Bienvenue dans l'espace privé du SNROC, réservé aux adhérents. Si vous n'avez pas encore d'accès, vous pouvez en faire la demande au SNROC par email.

EXTRACTION EN CARRIERE

Elle se fait essentiellement en carrières à ciel ouvert (les bancs peuvent se situer à des profondeurs variant de 2-3 mètres à 20 -30 mètres) et plus rarement en galerie souterraine.

Le premier travail consiste à enlever toutes les couches de terrains inexploitables (la découverte) qui peuvent aller de quelques centimètres à plusieurs dizaines de mètres. 

Vient ensuite la phase d’extraction qui consiste à retirer de la masse des blocs les plus réguliers et les plus grands possibles.

Le bloc brut est ensuite transporté vers l’atelier pour y être transformé.

Carrière de Massangis (89) © F.Michel

Trois principales techniques en France

En fonction de la nature du gisement et des caractéristiques du matériau, le carrier doit choisir principalement entre trois techniques :
- la coupe (sciage) au câble diamanté
- la coupe à la haveuse
- l'exploitation à l'explosif.

D'autres techniques plus marginales existent : découpe au jet d'eau, découpe à l'aide de coins hydrauliques...

Abattage d'une quille © F.Michel
Découpe à la haveuse carrière Vers Pont du Gard © F.Michel
Tir à l'explosif © F.Michel

Rappelons que l''exploitation de carrières en France est réglementée et soumise à autorisation préfectorale. Cette réglementation intègre notamment des contraintes liées à la politique de protection de l'environnement.

L'exploitation en carrière requiert donc d'importants moyens matériels, financiers, et humains pour préparer la carrière, l'exploiter, l'entretenir, et la remettre en état en fin d'exploitation. Le réaménagement des carrières est garanti par un système de caution financière.